Inspection Générale d'Etat de Côte d'Ivoire
Saut au contenu
IGE:.Inspection Générale d'Etat de Côte d'Ivoire
Retour

FIGE 2018/Interview du quotidien d’Etat Fraternité Matin avec l’Inspecteur Général d’Etat Ahoua N’Doli Théophile, Président du Comité Directeur du FIGE

Focus Actualité 22 juin 2018
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
 

Fraternité Matin : Monsieur l’Inspecteur Général d’Etat, Ahoua N’Doli Théophile, vendredi 22 juin ainsi que samedi 23 juin 2018, l’IGE organise la 8ème Réunion du Comité Directeur du FIGE, le Forum des Inspections Générales d’Etat et un Colloque international sur le thème « Quelle Inspection Générale d’Etat pour la promotion de la bonne Gouvernance en Afrique ? ». Quelles attentes pour la recherche de la bonne gouvernance ?

ANT :  Je voudrais tout d’abord vous exprimer ma sincère gratitude pour l’espace média que vous m’accordez ce jour dans votre journal afin d’exposer sur l’IGE, le FIGE et le Colloque dont le thème porte sur "Quelle Inspection Générale d’Etat pour la promotion de la bonne gouvernance". Pour en venir à votre question, je vous informe qu’à la base, la raison d’être des IGE, relève de la nécessité ressentie par l’exécutif de disposer d’un organe supérieur de contrôle. Bien entendu, cet organe a une histoire vieille de plus d’un siècle. Aujourd’hui cet organisme très commun aux pays francophones et lusophones, après avoir procédé aux diverses mues, est à l’aube d’une nouvelle ère. Il s’agit de nos jours de promouvoir la bonne gouvernance sans laquelle, il n’y aura point de véritable émergence. Voici, pour l’essentiel, ce qui nous rassemblera ces deux jours au sein du Forum des Inspections Générales d’Etat d’Afrique et Institutions Assimilés

 

Fraternité Matin : Comment ce colloque va-t-il aider à mieux cerner la nécessité d’accompagner Les IGE ?

 

ANT : Au cours de ce colloque, les participants sont invités à réfléchir et à partager leurs expériences sur les meilleures pratiques en matière d'organisation, de fonctionnement, de conduite des missions d'inspection et d'audit des inspections Générales d’Etat, ainsi que de leurs types d'encadrement des inspections ministérielles. Ce sera par ailleurs, l'occasion d'évoquer les difficultés et les contraintes qui entravent quelquefois l'efficacité du contrôle et de faire des propositions à nos mandants pour plus d'efficacité.

 

Fraternité Matin : Monsieur l’Inspecteur Général d’Etat, vous avez rendu récemment un rapport au Président de la République qui vous a félicité. Ce rapport a permis de savoir et comprendre que notre IGE est réellement à la tâche.  La rencontre d’Abidjan pourrait-elle amener les IGE africaines à sortir d’une certaine léthargie et faire de la Côte d’Ivoire un pays à citer en exemple de bonne gouvernance ?

ANT : C’est faire injure aux Etats africains que de dire que leurs IGE sont en léthargie. Chacune de ces institutions nationales fait de son mieux pour la promotion de la bonne gouvernance. Les réunions et colloque du FIGE visent à renforcer nos institutions de contrôle supérieur et à améliorer leur fonctionnement.

Fraternité Matin : Vos missions sont entre autres de faire de l’inspection, de l’audit, de la vérification, des enquêtes, du conseil. Cela implique de regarder dans les affaires des structures visitées. Avez-vous toujours les coudées franches pour mener vos missions ? Sinon, que vous faudrait-il pour être encore plus performants ?

 

ANT : Nous pouvons affirmer haut et fort que, nous avons comme vous le dites, les coudées franches pour accomplir nos missions. L’IGE est placée sous la tutelle du Président de la République. Nous avons donc le parapluie du Président de la république qui nous encourage dans notre travail. Pour être plus performant, il nous importe de parfaire nos méthodes de travail et nos procédures. Il nous faut également établir un dialogue fécond avec les services et structures à contrôler. Le colloque nous permettra à n’en point douter d’approfondir ces questions.

Fraternité Matin : Les inspections générales d’Etat sont souvent méconnues. L’IGE organise le 8ème Comité Directeur du Forum des Inspections d’Etat en Côte d’Ivoire qui en assure d’ailleurs la présidence. Qui en sont les membres et, est-on en doit de penser que le FIGE est un instrument assez fort, qui peut sauver les Inspections générales d’Etat qui elles-mêmes, tendent à disparaitre dans certains pays ?

ANT : Le FIGE comprend pour le moment vingt (20) pays africains. Nous attendons très bientôt deux autres pays, la Guinée Equatoriale et le Cap-Vert. Le FIGE n’est pas une panacée pour la performance des IGE mais, y contribue à travers les échanges de normes et de méthodes de travail ainsi que par le réseautage.

Fraternité Matin : En présentant vos vœux en début d’année aux Inspecteurs d’Etat, aux Inspecteurs Généraux des Ministères et à ceux des régies financières, vous aviez mis l’accent sur la nécessité de la formation et de la mise à niveau de ces derniers. Où en est ce projet?

ANT : Les projets de formation concernent aussi bien les Inspecteurs et les Contrôleurs d'Etat de l'IGE que les inspecteurs et auditeurs des Inspections Ministérielles. Les recherches de fonds supplémentaires auprès des PTF pour le financement de ces formations et pour la mise en place des outils harmonisés de contrôle sont en cours de finalisation; et bientôt les premières formations de mise à niveau débuteront.


IGE:.Inspection Générale d'Etat de Côte d'Ivoire
Saut au contenu
Nous suivre Nous suivre

       

Galeries photos Galeries photos
galleries link
@igecotedivoire sur Twitter @ige sur Twitter
Facebook Facebook